Archives mensuelles : octobre 2014

Flash-ball à Montbéliard : la vidéosurveillance témoigne

Le 7 février, Ayoub un jeune Montbéliardais de 17 ans, attendait tranquillement son bus à Audincourt. Près de l’adolescent, une bagarre entre jeunes a éclaté. L’un des policiers présent sur les lieux, a alors fait usage de Flash Ball.  Ayoub qui ne participé pas à la rixe, a reçu le tir de flash ball dans le visage.

Aujourd’hui la victime souffre et a perdu l’usage de son œil gauche.

En janvier 2012, le policier auteur du tir a été mis en examen. Lors du l’enquête la police a ordonné des expertises médicales, psychologiques, et balistiques. Le parquet Montbéliardais a étudié la vidéosurveillance de la rixe, et une reconstitution des faits a eu lieu.

Un comité de soutien d’Ayoub a été crée. Début Octobre, malgré les images de vidéosurveillance le parquet a estimé qu’aucune faute pénale ne peut être retenu à la charge du policier .

 

Fameck : Sécurité pour la ville

fameckQuarante-sept caméras de vidéosurveillance veillent désormais sur la ville de Fameck.  Les systèmes de vidéosurveillance qui équipent la commune depuis les années 2000, ont été renforcé.  Dix dômes permettant de zoomer à 360° ont notamment été installés.

La création d’un Centre de surveillance urbain a également vu le jour dans la ville. Les gendarmes, un officier de la police municipale et le maire peuvent ainsi voir en temps réel les images de vidéosurveillance.

Selon Michel Liebgott, le maire, la vidéo protection permet d’assurer la protection des commerces et des habitants. et surtout de réduire la délinquance. En effet, la vidéosurveillance a permis de résoudre de nombreuses enquêtes en France.

Le dispositif a un coût de 170 000 €, il devrait être opérationnel dans les jours à venir.

 

Sécurité : des supporteurs indisciplinés pendant le match FC Metz – OL


Le match FC Metz – Olympique Lyonnais du 31 août 2014 avait été très mouvementé : un spectateur a été blessé suite à l’usage d’engins pyrotechniques. Les images de vidéosurveillance ont pu éclaircir les circonstances de l’incident.

Suite aux faits, Jeudi 03 octobre, la Commission de Discipline de la Ligue de Football Professionnel a condamné le FC Metz à la fermeture de la Tribune Ouest du Stade Saint-Symphorien.

Une sanction plus lourde qu’attendu, FC Metz s’est justifié en expliquant que le club porte plainte dès que son système de vidéosurveillance identifie une personne allumant ce type d’engins. Le club va faire appel.

 

Dégradation de caméras de vidéosurveillance à Besançon

 

630x430xcamera-surveillance-villages-clef1_jpg_pagespeed_ic_h4ohCnbtGALa délinquance de proximité qui touche le quotidien, est à la hausse. Des individus ont essayés de dégrader dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 septembre, des caméras de videosurveillance installées dans le quartier des 408. N’arrivant pas à leur fin, ils ont recommencé la nuit suivante, en s’attaquant alors au poteau de vidéosurveillance à la disqueuse.

Vers 20 h 10, la nuit du 28 septembre au 29 septembre, les policiers ont repéré des jeunes en train d’incendier une des caméras de vidéosurveillance installées dans le même quartier. A leur vue, les policiers ont été ciblés de jet de projectiles. L’intervention de la BAC à été nécessaire.

Une enquête est en cours.

 

 

Des caméras de vidéosurveillance encore plus perfectionnées pour Strasbourg

IMG_9663C’est en 2003 que Strasbourg a commencé à équiper sa ville de caméras de vidéosurveillance. Aujourd’hui l’agglomération en compte plus d’une pour 1.400 habitants. Elles ont principalement été installées aux abords des écoles, des stations de tram, des bâtiments publics et des équipements sociaux éducation.

La commune souhaite à présent renouveler ses 360 installations, avec des appareils de vidéosurveillance plus sophistiqués et plus puissants. Pour la sécurité de ses habitants, l’agglomération va débourser 150 000 euros.

La vidéosurveillance a fait ses preuves, depuis leurs installations la délinquance a diminué de plus de 60 %. L’année dernière, le parquet de Strasbourg a utilisé plus de 500 fois les vidéos tournées par les caméras de vidéosurveillance de l’agglomération.